IMPORTANT : Nous sommes ouverts et toujours là pour vous! Détails
Prendre un rendez-vous

L’utilisation de la puncture physiothérapique à l’aiguille sèche (PPAS) en physiothérapie

Service

Qu’est-ce que la PPAS?

L’approche par la PPAS est l’une des différentes modalités applicables dans un plan de traitement en physiothérapie. Cette technique consiste en l’insertion d’aiguille (stérile et à usage unique) intramusculaire, près d’un tendon, d’un ligament ou d’une bourse.

Différents objectifs peuvent être recherchés avec cette technique, notamment :

  • Une diminution de la tension musculaire en désactivant un point-détente (trigger point)
  • Une réorganisation tissulaire en stimulant un nouveau processus inflammatoire
  • Une analgésie (diminution de la douleur) en modifiant la réponse du système nerveux périphérique

La PPAS est permise au Québec depuis 2003, mais elle a officiellement été réglementée par l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) en 2010. Une formation offerte par l’OPPQ  est maintenant obligatoire pour tout physiothérapeute désirant pratiquer cette approche de traitement. Pour obtenir la certification, le physiothérapeute devra réaliser une formation de 102 heures s’échelonnant sur environ un an.

À qui s’adresse la PPAS?

Votre physiothérapeute pourra vous suggérer l’approche PPAS dans le traitement de plusieurs pathologies. Par exemple, dans les cas de :

  • lombalgie avec ou sans sciatalgie
  • cervicalgie
  • maux de tête
  • syndrome myofascial
  • atteinte musculaire
  • tendinopathie

Certaines personnes ne sont toutefois pas candidates pour ces techniques. Les femmes enceintes, les enfants de moins de 14 ans, les patients hémophiles ou souffrants de fièvre ne peuvent recevoir les aiguilles en physiothérapie. Une infiltration de corticostéroïdes il y a moins de 3 semaines, les troubles de la sensibilité et les troubles vasculaires sont également des contre-indications.

Comment se déroule une séance de physiothérapie avec la PPAS?

Votre physiothérapeute procédera en premier lieu à une évaluation complète de votre problématique afin de valider la pertinence de l’utilisation de la technique. Si pertinent, il pourra par la suite procéder à la désinfection de la zone à puncturer et de ses mains.

Après quoi, la technique sera réalisée. L’aiguille restera en place au maximum 10-15 secondes dans la plupart des cas. Il est possible que vous ressentiez une lourdeur lors de l’atteinte du muscle ou que celui-ci se contracte (secousse musculaire). Le nombre de punctures effectuées dépendra de l’évaluation initiale et sera ajusté en fonction de votre réponse.

Comment se sent-on après un traitement en PPAS?

Certains patients ressentent immédiatement les bienfaits des PPAS. Il est par contre possible que la réaction musculaire provoque un endolorissement pouvant durer jusqu’à 48 heures. Cette sensation est normale et n’est pas une complication du traitement. Pour diminuer l’inconfort temporaire provoqué par les PPAS, il est recommandé d’utiliser la chaleur.

Quelle est l’origine de la puncture physiothérapique à l’aiguille sèche ?

Cette approche provient des travaux de Karel Lewit (Tchécoslovaquie) dans les années 1980. Celui-ci avait analysé les effets à court et long terme de l’insertion d’aiguilles sèches à l’intérieur d’un site de douleur myofasciale. Ses résultats avaient démontré une analgésie immédiate chez un haut pourcentage de patients. Les fondements de l’approche PPAS ont toutefois été évoqués avant les années 1980 par Janet Travell, Chan Gunn et Andrew Fischer.

La puncture physiothérapique à l’aiguille sèche, anciennement appelée utilisation d’aiguille sèche sous le derme (UASD), diffère de l’acupuncture. Basée sur la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncture nécessite au préalable l’établissement d’un bilan énergétique complet. La PPAS quant à elle, est basée sur les principes de médecine occidentale et sur les notions d’anatomie musculosquelettique.