Trouvez une clinique

KinatexLA GROSSESSE ET L’ACCOUCHEMENT: UNE INFLUENCE CERTAINE SUR LE CORPS DE LA FEMME

LA GROSSESSE ET L’ACCOUCHEMENT: UNE INFLUENCE CERTAINE SUR LE CORPS DE LA FEMME
  • Publié le lundi 20 juin 2016

LA GROSSESSE ET L’ACCOUCHEMENT: UNE INFLUENCE CERTAINE SUR LE CORPS DE LA FEMME

Il a été mentionné lors du dernier Bulletin de Médecine Sportive l’importance du renforcement des muscles de l’abdomen et du bas du dos. Chez la femme en période post-partum, ce travail s’harmonise avec celui de la rééducation des muscles du plancher pelvien.

Le plancher pelvien joue deux rôles importants chez la femme. Le premier en est un de soutien des organes (vessie, utérus, rectum) situés dans le petit bassin. Le deuxième en est un de verrouillage à l’effort tel que l’éternuement ou le soulèvement d’une charge. La musculature se contracte contre l’urètre, empêchant l’urine de s’écouler.

Modification de la posture

Au cours de la grossesse, le corps de la femme subit des modifications relatives à sa posture. Il se crée une hyperlordose lombaire.

Ce changement de la courbure du bas du dos modifie l’orientation de la vessie et de l’urètre, de telle sorte que la musculature pelvienne ne peut plus aussi bien jouer son rôle de fermeture. La femme enceinte peut alors présenter les premiers signes de perte urinaire à l’effort.

Modification de la musculature abdominale

La nouvelle posture s’accompagne d’une modification des muscles du tronc. L’expansion de l’abdomen crée un allongement marqué des fibres des muscles grands droits de l’abdomen, allant même jusqu’à une déchirure en son centre : c’est ce que l’on nomme la diastase. La diastase des grands droits fragilise la gaine abdominale et renforce la lordose lombaire, avec les conséquences qu’on y connaît.

Modification de la musculature pelvienne

Du côté de la modification de la musculature pelvienne, c’est plutôt l’accouchement qui y joue un rôle déterminant. Le passage du bébé étire la musculature de façon maximale. Cet étirement peut s’accompagner d’un traumatisme: épisiotomie, déchirure superficielle profonde. La musculature s’en voit affaiblie et ne peut jouer son rôle de soutien et de fermeture. Les signes et symptômes suivants peuvent alors se présenter : lourdeur et/ou douleur pelvienne, descente d’organe(s), incontinence urinaire, de gaz ou de selles, diminution de la capacité de retenue, urgence/impériosité (envie d’uriner pressante et écoulement d’urine continu), douleur à la défécation, douleur lors des relations sexuelles.

Le retour aux activités

Après toutes ces modifications, il est préférable, voire nécessaire, de respecter certaines règles afin d’optimiser la récupération de la condition.

Services associés