Ergothérapie : les difficultés sensorielles

2023/03/08 Accueil Éducation et conseils

Ergothérapie : les difficultés sensorielles
Gabrielle Michaud Gabrielle Michaud Ergothérapeute

Vous avez peut-être remarqué que votre enfant réagit trop fortement, ou à l’inverse, réagit très peu à certains stimuli de son environnement que ce soit par des stimuli visuels, tactiles, auditifs, gustatifs ou olfactifs?

Vous avez peut-être aussi remarqué que votre enfant ne tolère pas, ou à l’inverse, aime particulièrement et recherche les activités lui permettant de bouger son corps dans l’espace, par exemple en se balançant, en grimpant et en faisant des pirouettes?

Il se peut aussi que vous ayez remarqué que votre enfant est maladroit, chute fréquemment ou encore qu’il se cogne souvent sur les objets autour de lui?

motricite

Toutes ses particularités pouvant être observées chez un enfant peuvent être causées par des difficultés au niveau du traitement de l’information sensorielle impliquant deux mécanismes, soit la modulation sensorielle et la discrimination sensorielle.

La modulation sensorielle est le mécanisme qui permet au système nerveux de traiter l’information qui provient des stimuli externes de l’environnement et qui est perçue par nos différents sens. Lorsque le traitement de l’information se fait adéquatement, le système nerveux central est en mesure de générer une réponse sociale, émotive ou comportementale adaptée. C’est ce qui permet d’ailleurs de maintenir un état d’éveil adéquat et un niveau de vigilance approprié tout en filtrant les stimuli en fonction de leur pertinence au cours d’une activité.

De son côté, la discrimination sensorielle est le mécanisme qui permet de distinguer les caractéristiques des différents stimuli qui nous entourent de manière à produire une réponse adaptée afin d’agir de manière adéquate avec l’environnement physique et social.

Les impacts des difficultés de traitement de l’information sensorielle

Les difficultés de traitement de l’information sensorielle peuvent impacter tous nos sens, c’est-à-dire l’ouïe, l’odorat, le toucher, le goût et la vue. Deux autres systèmes sensoriels moins connus, mais tout aussi importants peuvent également être touchés, soit le système vestibulaire et le système proprioceptif. Le système vestibulaire est celui qui s’occupe de l’équilibre, des sensations lors des mouvements du corps dans l’espace et qui nous informe sur nos déplacements de bas en haut, d’arrière à avant et de droite à gauche. De son côté, le système proprioceptif se charge de sentir la position des parties de notre corps dans l’espace, de planifier et d’exécuter les bons mouvements en fonction de la demande de la tâche, que ce soit au niveau des amplitudes et de la direction des mouvements que de la force à appliquer.

On peut considérer qu’un enfant présente des difficultés de traitement de l’information sensorielle lorsque les réactions de l’enfant face à certains stimuli l’empêchent de fonctionner adéquatement au quotidien. On parle d’hyperréactivité lorsque l’enfant réagit plus intensément, plus rapidement ou sur une période plus longue face à certaines situations impliquant des stimulations sensorielles. Les réactions inadaptées peuvent notamment s’expliquer par le fait qu’ils peuvent se sentir agressés ou menacés par des situations qui seraient qualifiées comme normales ou confortables pour d’autres enfants. Par exemple, on peut parler d’un enfant qui ne tolère pas certains bruits ou sons, l’éclairage intense, certaines textures d’aliments ou de tissus. Ce sont aussi des enfants qui peuvent ne pas tolérer d’être balancés, de se promener en voiture, qui réagissent fortement lors des soins d’hygiène ou encore qui tolèrent peu les contacts tactiles.

À l’inverse, on parle d’hyporéactivité lorsque l’enfant réagit faiblement et plus lentement aux stimuli de son environnement. Ils ont donc besoin de stimulations de plus grande intensité pour parvenir à les percevoir et générer une réponse. Par exemple, cela peut se manifester par le fait qu’un enfant ne réponde pas lorsqu’il est interpellé ou encore qui présente une certaine maladresse et une pauvre représentation de son schéma corporel pouvant d’ailleurs limiter le développement de son autonomie (habillage, déplacements, alimentation).

Les enfants ayant un seuil de réaction plus élevé, c’est-à-dire qui nécessitent une plus grande intensité de stimuli pour réagir peuvent aussi adopter des comportements de recherche sensorielle afin de maintenir un certain niveau d’éveil et de vigilance. Ce type de comportement peut notamment affecter les relations sociales puisque souvent, ils sont socialement inacceptables (bousculer, faire beaucoup de bruits, être très tactile avec les autres). L’enfant en recherche sensorielle aura donc tendance à avoir des comportements permettant de vivre des sensations à plus fortes intensités afin de combler leurs besoins sensoriels.

motricite

La prise en charge

La prise en charge en ergothérapie débute par une évaluation en clinique, à domicile ou dans le milieu de garde/scolaire de 1 h. L’ergothérapeute expose donc l’enfant à plusieurs situations et activités impliquant les divers systèmes sensoriels. Par ses observations, des évaluations standardisées et une entrevue avec les parents et l’enfant, l’ergothérapeute cible les principales difficultés de l’enfant et identifie les situations dans lesquelles l’enfant se sent confortable et celles où il se sent moins confortable.

Un rapport d’évaluation est par la suite rédigé et remis aux parents lors d’une rencontre bilan visant à présenter les principaux résultats ainsi que les recommandations. L’ergothérapeute s’intéresse également aux priorités qu’ont les parents en termes d’intervention lors de cette même rencontre.

Le déroulement des séances de traitement

L’objectif du suivi en ergothérapie est de développer la capacité de l’enfant à avoir des réponses adaptées face aux stimuli de son environnement afin de favoriser l’adoption de bons comportements, la gestion des émotions et afin d’améliorer son fonctionnement dans les activités quotidiennes. Pour ce faire, l’ergothérapeute expose graduellement l’enfant à des simulations sensorielles ciblées afin de créer des changements dans la façon dont son système nerveux traite l’information, tout cela en utilisant une approche ludique et agréable afin de soutenir l’intérêt et la motivation de l’enfant. Il peut également modifier l’environnement afin de favoriser le maintien d’un état d’éveil et de vigilance adéquat tout en répondant aux besoins sensoriels de l’enfant.

Vous pensez que ce service pourrait être bénéfique pour votre enfant? N’hésitez pas à nous contacter et prendre rendez-vous avec une ergothérapeute pédiatrique!

Services associés

Ergothérapie pédiatrique

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte