L’arthrose est douloureuse : mythe ou réalité? - Kinatex Saint-Roch
Maintien du port du masque en clinique après le 14 mai. Détails

L’arthrose est douloureuse : mythe ou réalité?

2022/05/12 Accueil Éducation et conseils

L’arthrose est douloureuse : mythe ou réalité?
Catherine Roy-de Montigny Catherine Roy-de Montigny Physiothérapeute

Après plusieurs mois à endurer vos douleurs, un rendez-vous médical et une radiographie, on vous informe que vous souffrez d’arthrose. La logique voudrait d’associer vos douleurs à votre nouvelle condition d’arthrose, mais ce n’est pas si simple… L’arthrose qui cause de la douleur, mythe ou réalité?

Avant de débuter, mentionnons que le but de cet article n’est pas de questionner si votre douleur est réelle; quand un patient nous dit qu’il a mal, on le croit. Nous voulons plutôt démystifier le lien que nous avons tendance à faire entre une trouvaille d’arthrose sur une radiographie et les douleurs ressenties.

Qu’est-ce que l’arthrose?

L’arthrose, c’est l’usure d’une articulation soit de l’os et du cartilage qui le recouvre. Généralement, l’arthrose fait partie du processus normal de vieillissement. 90% des gens de plus de 45 ans ont d’ailleurs des signes d’arthrose dans le dos. Tout comme les cheveux blancs et les rides, l’arthrose est inévitable et irréversible.

arthrose et douleurs

Chez certaines personnes, l’arthrose arrive plus tôt dans leur vie. Ce qu’on appelle «arthrose secondaire» est une usure prématurée de l’articulation due à des traumatismes ou une surutilisation. Par exemple, les gens ayant eu des déchirures ligamentaires importantes au genou peuvent présenter de l’arthrose plus tôt dans leur vie dû à la diminution de stabilité de leur genou. Cette diminution de stabilité aura favorisé l’usure de l’articulation.

Mais si l’arthrose est inévitable, alors quoi faire pour la soigner et pourquoi tout le monde n’a-t-il pas mal au dos après 45 ans?

La douleur et l’arthrose

Lorsque l’atteinte de l’articulation se limite au cartilage sans toucher l’os, la douleur ne peut pas provenir de cette usure puisque le cartilage n’est pas innervé. Comme les ongles et les cheveux qu’on peut couper sans provoquer de douleur, le cartilage ne contient pas de cellule nerveuse, il ne peut donc pas lui-même être responsable d’une douleur. Il n’est d’ailleurs pas rare de trouver des signes de dégénérescence articulaire chez des gens ne présentant aucune douleur! La source de votre douleur est donc probablement dans les tissus aux pourtours de l’articulation arthrosique. Ces structures peuvent être des muscles, la capsule articulaire ou des ligaments, par exemple. Pour évaluer quelle structure cause votre douleur et y remédier, une consultation en physiothérapie est tout indiquée.

Dans les cas où l’arthrose atteint l’os, il est possible que les tissus osseux produisent de la douleur puisque ceux-ci contiennent des nerfs. Lorsqu’il y a atteinte de l’os, il s’agit d’un cas d’arthrose plus avancée.

Comment traiter l’arthrose?

Il est important de comprendre que l’arthrose est un processus irréversible, c’est-à-dire qu’on ne peut pas revenir en arrière et créer du nouveau cartilage. Malgré que l’arthrose ne puisse se guérir à proprement parler, on peut ralentir la progression et soulager les symptômes y étant associés. Un diagnostic d’arthrose n’est donc pas une condamnation et il existe des solutions pour vous soulager!

Premièrement, demeurez actif! L’inactivité est l’ennemie numéro un de l’arthrose! Le mouvement à une articulation, comme celui de plier et déplier le genou, stimule les cellules de cartilage à produire une substance lubrifiante dans l’articulation. Cette lubrification qui facilite l’utilisation de votre membre! L’exercice modéré a d’ailleurs été prouvé comme efficace pour diminuer la douleur et améliorer la fonction chez les gens avec de l’arthrose! Il est toutefois important de s’assurer que vos activités n’amènent pas ou n’entretiennent pas de stress excessif au niveau de votre articulation. Des professionnels en physiothérapie et kinésiologie sauront vous orienter vers les exercices les plus favorables à votre condition. Généralement, les exercices visent à diminuer les mouvements stressants à l’articulation et mettent l’emphase sur le contrôle et la stabilité. En diminuant les stress excessifs sur l’articulation, on peut ralentir la progression de la dégénérescence articulaire.

Des traitements en physiothérapie peuvent aussi viser la diminution des raideurs et des tensions musculaires dans la région douloureuse afin d’optimiser le mouvement de l’articulation arthrosique.

arthrose et douleurs

Approches médicales

Dans les cas où l’arthrose est particulièrement douloureuse ou incapacitante, diverses avenues médicales peuvent être tentées, généralement en parallèle avec des traitements en réadaptation. Dans la plupart des cas, les avenues médicales plus invasives sont considérées lorsque les traitements dits «conservateurs» ne sont plus suffisants.

Les injections sont fréquemment utilisées pour soulager les symptômes dans des cas d’arthrose plus avancée. Il existe plusieurs types d’injections, les plus populaires étant les injections de cortisone et de viscosuppléance. La cortisone agit comme anti-inflammatoire, c’est-à-dire qu’elle diminue l’inflammation dans l’articulation, un peu à l’image d’un ibuprofène, mais à même l’articulation. La viscosuppléance agit comme lubrifiant en diminuant la friction dans l’articulation.

Ces options doivent être discutées avec votre médecin traitant. L’impression clinique de votre physiothérapeute apporte d’ailleurs des informations importantes dans la prise de décision sur le plan de traitement le plus adapté à votre condition. N’hésitez pas à faire le lien entre les différents membres de votre équipe traitante, ils sauront utiliser toute l’information disponible pour vous assurer un suivi le plus personnalisé possible.

Concernant les chirurgies, différentes prothèses peuvent être suggérées par votre orthopédiste lorsque les traitements moins invasifs ne suffisent plus. Une prothèse remplace une partie ou l’articulation complète. La partie usée de l’articulation est donc retirée et remplacée par la prothèse. Ces chirurgies ont de meilleurs résultats combinées à de la physiothérapie avant l’opération et nécessitent une période de réadaptation pour optimiser le fonctionnement après l’opération. La douleur et le fonctionnement suite à la pose d’une prothèse dépendent de plusieurs facteurs et votre équipe traitante saura vous informer sur les particularités de votre condition et des prothèses considérées dans votre cas.

N’hésitez pas à poser toutes vos questions à vos thérapeutes et médecins pour prendre une décision éclairée concernant les options thérapeutiques s’offrant à vous.

Références

Adams MA, Dolan P (2005). Spine biomechanics. J Biomech 38:1972-83.

Adams MA, Roughley PJ (2006). What is Intervertebral Disc Degeneration, and What Causes It? Spine 31:2151-61.

Can Fam Physician.Vol. 55, No. 9, September 2009, pp.

Roberts, D. (2022). Arthritis Awareness Month: Don’t Fear Exercise | Live Your Life Physical Therapy. Retrieved 17 March 2022, from https://www.liveyourlifept.com/blog/2018/05/25/arthritis-awareness-month-dont-fear-exercise/

Image: cliniquedusentier.com

Services associés

Physiothérapie

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte