IMPORTANT : Nous sommes ouverts et toujours là pour vous! Détails

Glace, chaleur ou bain contraste : quoi faire suite à une blessure?

2021/04/26 Accueil Éducation et conseils

Glace, chaleur ou bain contraste : quoi faire suite à une blessure?
Catherine Gauthier Catherine Gauthier Technologue en physiothérapie

Que se passe-t-il lors d’une blessure?

Le corps humain est une machine extraordinaire qui possède déjà tous les outils nécessaires à sa guérison.

Globalement, il y a 3 phases de guérison :

Phase inflammatoire : Il y a eu blessure du tissus (peau, os, muscle, tendon, ligament, capsule articulaire, nerf). Elle peut durer de 24 à 72 heures. Il peut alors y avoir présence de rougeur, d’œdème ou de gonflement et de chaleur.

Phase de prolifération (fibroblastique) : Le corps amorce sa guérison et envoie un signal pour reformer un nouveau tissu, temporaire, en formant de nouvelles cellules (de peau, os, muscle, tendon, ligament, etc) et de nouveaux vaisseaux sanguins. Elle peut durer de 2 à 6 semaines suite à la blessure.

Phase de remodelage : Il se produit alors une réorganisation du tissu pour lui redonner sa fonction et sa forme originale. Elle s’enclenche environ 3 semaines à la suite d’une blessure et peut durer jusqu’à 12 mois!

Lors des premiers jours d’une blessure, les tissus ont besoin de paix (PEACE) :

peace, blessuresProtection : Cesser toutes activités les premiers jours qui provoquent la douleur. Il est possible d’appliquer de la glace, pour les premiers jours, si cela soulage vos symptômes. ** La glace ne devrait pas être appliquée plus de 12 minutes par heure.

Élévation : Soulever le membre atteint le plus souvent possible de sorte qu’il soit plus haut que le cœur.

Anti-Inflammatoires à ÉVITER! La médication avec anti-inflammatoire sert surtout au contrôle des douleurs, mais peut nuire au processus de guérison, le ralentissant considérablement.

Compression : Il est conseillé d’appliquer une compression sur le membre atteint, soit à l’aide d’un bandage élastique ou d’un taping compressif, afin de réduire le gonflement initial. L’enflure intra articulaire nuit aux mouvements et peut causer davantage de douleur.

Éducation : Enseigner les bonnes pratiques afin d’éviter la sur-investigation et la sur-médication. Il est prouvé qu’une approche de traitement active (exercices, mobilisation) est beaucoup plus efficace et rapide pour le rétablissement, qu’une approche passive (repos prolongé).

**Évitez la glace en cas de déficit sensitif grave, hypersensibilité au froid, maladie de Raynaud, hypertension artérielle grave non-contrôlée, hémoglobinurie paroxystique, phéochromocytome.

blessures 

Lorsque les premières journées sont passées, les tissus ont besoin d’amour (LOVE) :

love, blessuresLoad : Quantifier son stress mécanique en intégrant de la mise en charge et du mouvement sans occasionner de douleur. Cette approche aide à la guérison des tissus et à l’augmentation de la résistance et de la tolérance à l’effort de ceux-ci.

Optimisme : Le cerveau joue un rôle important dans la guérison d’une blessure. Être confiant et positif conditionne le cerveau en vue d’une guérison optimale.

Vascularisation : Faire des activités cardiovasculaires, sans douleur, permet d’augmenter la circulation sanguine dans la région blessée, d’irriguer les tissus endommagés et d’augmenter leur métabolisme.

Exercice : Les exercices actifs favorisent un retour à la normale et permet l’augmentation de l’amplitude articulaire, de la force et de la proprioception

Utilisation de la chaleur

Indication à la chaleur?

La chaleur est une modalité de traitement utilisée pour diminuer les tensions musculaires, augmenter la guérison des tissus lésés et diminuer les douleurs. La chaleur sera plutôt indiquée dans les 2e et 3e phases de guérison, lors des phases de prolifération et de remodelage des tissus.

Qu’est-ce que la chaleur fait sur le corps?

Elle crée une vasodilatation des vaisseaux sanguins, ce qui apporte davantage de sang dans la région où est appliquée la chaleur, ce qui permettrait une meilleure guérison.

Contre-indication ou précaution? (Liste non-exhaustive!)

  • présence d’un œdème;
  • présence d’une infection;
  • trouble de la circulation (thrombus/caillot);
  • perte de sensation au niveau de la peau : éviter les risques de brulûre!;
  • hypotension artérielle (basse pression);
  • hyperthermie;
  • présence d’un néoplasme;
  • grossesse.

Temps d’application

15 à 20 min par heure et au besoin. Faites attention aux brûlures! (Persistance de la coloration rouge au niveau de la peau et qui perdure dans le temps)

Bain contraste

Qu’est-ce que le bain contraste et comment agit-il sur le corps?

Le bain contraste est une modalité de traitement en physiothérapie utilisée pendant la phase inflammatoire d’une blessure. Donc, le bain contraste est indiqué lors des 3 premiers jours suivants une blessure.

Il consiste à tremper une partie du corps dans l’eau chaude (38°C-43°C) en alternance avec l’eau froide (environ 4°C).

Le but est d’augmenter la circulation sanguine et ainsi réduire l’œdème, en créant une action de pompage par vasodilatation (par la chaleur) et la vasoconstriction (par le froid) des vaisseaux sanguins.

Quels sont les paramètres?

Il est suggéré de débuter et de terminer avec l’eau froide.

Donc, il faut immerger le membre atteint dans l’eau froide pendant 30 secondes, puis dans l’eau chaude pendant 30 secondes, pour un total de 10 à 15 minutes. On peut répéter 2 à 3 fois par jour si nécessaire.

Références

Référence: Dubois B, Esculier J, Soft-tissue injuries simply need PEACE and LOVE,British Journal of Sports Medicine 2020;54:72-73.

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Ontario 1 Clinique Open

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte