IMPORTANT : Nous sommes ouverts et toujours là pour vous! Détails

Êtes-vous une Diva?

2020/12/23 Accueil Éducation et conseils

Êtes-vous une Diva?
Thalie Forest Thalie Forest Physiothérapeute

Un billet de blogue sur les coupes menstruelles et les préoccupations émergentes

Veuillez noter que cet article est écrit spécifiquement pour garder le genre neutre (gender neutral)

Beaucoup de personnes se sont récemment converties à l’utilisation de la coupe menstruelle pour délaisser les tampons et les serviettes. On va se le dire, les tampons et les serviettes ne sont ni un choix durable, ni économique. Il est estimé qu’une personne menstruée utilise environ 240 serviettes par an alors qu’une coupe menstruelle peut être utilisée jusqu’à 10 ans. Si on multiplie ce chiffre avec le nombre d’années qu’un individu a des menstruations, ça fait beaucoup de serviettes et d’argent à dépenser. Si on compte le nombre de personnes ayant leurs menstruations dans le monde, ça devient coûteux pour l’environnement aussi. Les coupes menstruelles sont définitivement plus attrayantes et plus tendance.

Pourquoi se convertir?

Au-delà des raisons économiques et environnementales, il est rapporté dans la littérature que l’utilisation de la coupe menstruelle rend l’utilisateur moins à risque d’infections vaginales en étant plus doux pour le microbiome vaginal. Le risque de souffrir du syndrome de choc toxique est aussi moins fréquent chez les utilisateurs de la coupe menstruelle que chez ceux de tampons ou de serviettes, même s’il reste présent. Il est aussi rapporté, qu’au quotidien, les coupes menstruelles ont tendance à produire moins de fuites de sang que les tampons et serviettes.

Changer : facile à dire, pas facile à faire.

Toutefois, on doit reconnaître que la conversion à la coupe menstruelle apporte de nouveaux obstacles au niveau de l’installation et du retrait de la coupe. La période d’adaptation peut être difficile et requiert plusieurs cycles menstruels. Alors si vous trouvez ça laborieux la première fois, on vous conseille de persévérer, car vous n’êtes pas seul à penser cela. Il faut prendre son temps et bien rester détendu pour ne pas pousser avec les abdos ou avec le plancher pelvien. Pour ceux qui n’ont jamais essayé, on pourrait comparer la tâche avec celle de s’autoappliquer de la crème solaire dans le dos. Tu ne vois pas où tu vas, tu peux seulement sentir ce que tu fais et ce n’est pas facile d’accès.

100% sécuritaire? … pas vraiment.

Avec leur gain en popularité, certains incidents commencent à émerger. La plupart des problèmes rencontrés font suite à une mauvaise installation de la coupe menstruelle. Dans certains cas, une intervention médicale a été nécessaire pour récupérer la coupe. Moins d’une dizaine de cas ont rencontré des complications liées à l’urètre ou aux reins. Certaines personnes mentionnent des douleurs souffrantes au niveau périnéal et abdominal. Il est aussi possible d’être allergique à la coupe qui est faite de silicone.

Les facteurs de risques qui devraient être considérés lors de la conversion vers la coupe menstruelle sont le port d’un stérilet et la possibilité de créer ou d’aggraver un prolapsus. Il est effectivement rapporté, dans certaines études, que le nombre d’expulsions de stérilet, malgré qu’il soit peu élevé chez les individus utilisant une coupe menstruelle, est triplé par rapport à ceux qui utilisent des serviettes et tampons. Un reportage fait par la BBC et publié le 11 mars dernier rapporte aussi que certaines personnes ont rencontré des complications de prolapsus depuis qu’elles utilisent la coupe menstruelle. Aucune étude n’a été conduite sur ce sujet alors il faudra rester vigilant. Partagez donc le mot pour s’assurer que tous les utilisateurs de coupe menstruelle l’insèrent et l’enlèvent correctement!

Références

Athiel Y, Benoit L, Pencolé L. Renal colic with ureterohydronephrosis due to menstrual cup. Urol Case Rep. 2019;28:101058. Published 2019 Oct 24. doi:10.1016/j.eucr.2019.101058Nunes-Carneiro D, Couto T, Cavadas V. Is the menstrual cup harmless? A case report of an unusual cause of renal colic. Int J Surg Case Rep. 2018;46:28‐30. doi:10.1016/j.ijscr.2018.04.002

Hait A, Powers SE. Dataset: Feminine hygiene product lifecycle inventory and impact assessment. Data Brief. 2019;28:104851. Published 2019 Nov 21. doi:10.1016/j.dib.2019.104851

Juma J, Nyothach E, Laserson KF, et al. Examining the safety of menstrual cups among rural primary school girls in western Kenya: observational studies nested in a randomised controlled feasibility study. BMJ Open. 2017;7(4):e015429. Published 2017 May 4. doi:10.1136/bmjopen-2016-015429

Mitchell MA, Bisch S, Arntfield S, Hosseini-Moghaddam SM. A confirmed case of toxic shock syndrome associated with the use of a menstrual cup. Can J Infect Dis Med Microbiol. 2015;26(4):218‐220. doi:10.1155/2015/560959

Nonfoux L, Chiaruzzi M, Badiou C, et al. Impact of Currently Marketed Tampons and Menstrual Cups on Staphylococcus aureus Growth and Toxic Shock Syndrome Toxin 1 Production In Vitro. Appl Environ Microbiol. 2018;84(12):e00351-18. Published 2018 May 31. doi:10.1128/AEM.00351-18

Schnyer AN, Jensen JT, Edelman A, Han L. Do menstrual cups increase risk of IUD expulsion? A survey of self-reported IUD and menstrual hygiene product use in the United States. Eur J Contracept Reprod Health Care. 2019;24:5,368-372,DOI:10.1080/13625187.2019.1643836

Stolz A, Meuwly JY, Roussel A, Nicodème Paulin E. An improperly positioned menstrual cup complicated by hydronephrosis: A case report. Case Rep Womens Health. 2019;22:e00108. Published 2019 Mar 16. doi:10.1016/j.crwh.2019.e00108

Van Eijk AM, Zulaika G, Lenchner M, et al. Menstrual cup use, leakage, acceptability, safety, and availability: a systematic review and meta-analysis. Lancet Public Health. 2019;4(8):e376‐e393. doi:10.1016/S2468-2667(19)30111-2

Article : https://www.bbc.com/news/health-51805689

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Ontario 1 Clinique Open

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte