IMPORTANT : Nous sommes ouverts et toujours là pour vous! Détails

5 types de plancher pelvien

2020/12/23 Accueil Éducation et conseils

5 types de plancher pelvien
Thalie Forest Thalie Forest Physiothérapeute

Un billet de blogue humoristique sur les caractéristiques possibles du plancher pelvien

Les planchers pelviens se comparent bien aux soutiens-gorge. Le plancher pelvien est pour les organes ce que la brassière est pour les seins. Leur rôle est le même, soit de supporter le tout. On peut comparer les cerceaux métalliques aux os du bassin, les bonnets représentent les muscles et les bretelles, l’ensemble de ligaments, fascias et tissus adipeux. Voici les 5 types de planchers pelviens fréquemment rencontrés en clinique!

L’épuisé

C’est le plancher pelvien qui n’est plus capable de répondre à ses fonctions. Il est tanné de supporter les organes qui deviennent trop bas et trop lourds. Que ce soit à cause d’une bronchite, d’une augmentation de poids ou d’une grossesse, l’augmentation de pression sur le plancher pelvien l’a rendu fatigué et mou.

L’âge, les changements hormonaux et l’accouchement vaginal sont aussi des causes possibles de l’affaiblissement du plancher pelvien. On observe alors parfois des pertes urinaires (incontinence de stress) ou des prolapsus donnant des symptômes de lourdeur. Pour améliorer ce type de plancher pelvien, il faut se focaliser sur le renforcement. C’est le temps de faire des exercices de Kegel!

Le trop «tight» (serré)

Comme le ‘‘squeezer’’ de tétons, ce type de plancher pelvien est trop serré. Il essaie d’apporter le plus de support possible aux organes, mais de la mauvaise façon, ce qui peut causer de l’inconfort. Les muscles du plancher pelvien sont comme tous les autres muscles de notre corps, ils peuvent manquer de souplesse. On parle aussi parfois de plancher pelvien hyperactif qui a des difficultés à bien se relaxer. Puisque tout muscle en santé doit être capable de se contracter et de se relâcher, le stress appliqué lorsqu’un groupe de muscles est pris dans une position raccourcie devient néfaste et non fonctionnel. Cela peut provoquer de l’incontinence d’urgence et de la constipation. Ce type de plancher pelvien peut causer des douleurs référées à la vessie, au ventre, aux hanches ainsi que des douleurs lors des relations sexuelles chez les femmes et des douleurs à l’érection ou à l’éjaculation chez les hommes.

Les causes de l’hyperactivité du plancher pelvien sont nombreuses et variées. En physiothérapie, nous pourrons vous aider à améliorer le contrôle de votre plancher pelvien et vous donner des techniques pour améliorer la relaxation de ces muscles.

Le rêveur

Contrairement à la brassière rêveuse qui est trop grande, mais qu’on garde quand même, ce type de plancher pelvien est trop petit. Il est trop petit et faible, mais on garde l’espoir qu’il fait quand même. C’est une combinaison de l’épuisé et du trop «tight» (serré). Eh oui, c’est possible d’être dans les deux premières catégories. Cela pourrait survenir chez quelqu’un qui a un plancher pelvien hyperactif et qui développe une faiblesse après une grossesse. Une autre possibilité est d’avoir vécu un raccourcissement des muscles sur une si longue période qu’une faiblesse de ceux-ci s’est produite. Avec ce type de plancher pelvien, il faut traiter l’hyperactivité ou les tensions musculaires avant de soigner la faiblesse.

L’inutile

C’est le plancher pelvien qui est présent, mais qui ne contribue pas à grand-chose. Il n’aide pas pour la continence et ne participe pas non plus à la stabilisation du bassin et de la région lombaire. Les clients se présentant avec ces caractéristiques ont parfois des douleurs lombaires ou autres dysfonctions du plancher pelvien.

C’est le type de plancher pelvien qui a été peu utilisé et qui est difficile à réveiller. Faire des exercices de Kegel ne sera peut-être pas assez et il faudra opter pour de la stimulation musculaire pour optimiser le renforcement.

La grande débandade (sans bretelles)

Les clientes qui se présentent avec ce type de plancher pelvien ont quand même un bon plancher pelvien contrairement à celles qui ont l’épuisé. C’est le système de support ligamentaire et de fascias qui manque, soit les bretelles, causant un prolapsus des organes. Le plancher pelvien réussit à soutenir le prolapsus, pour l’instant. Il faut éviter son déconditionnement pour ne pas aggraver le prolapsus.

C’est certain qu’il existe plus de possibilités puisque ces stéréotypes ne prennent pas en compte le reste des stabilisateurs «core»). Ce sont seulement cinq scénarios simplifiés souvent rencontrés en clinique. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on peut toujours essayer d’améliorer la condition de notre plancher pelvien! Alors, quel type de brassière… ou de plancher pelvien avez-vous?

Références

https://www.conneriesqc.com/2018/09/23/les-10-types-de-brassieres-qui-existent/

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Ontario 1 Clinique Open

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte