Trouvez une clinique

KinatexNouvelles mamans: Fuites ou pas, la rééducation périnéale dans tous les cas!

Nouvelles mamans: Fuites ou pas, la rééducation périnéale dans tous les cas!
  • Publié le jeudi 31 août 2017

Nouvelles mamans: Fuites ou pas, la rééducation périnéale dans tous les cas!

Les nouvelles et futures mamans connaissent généralement ce qu’est la rééducation périnéale en physiothérapie, mais on pense souvent à tort qu’elle ne s’adresse qu’à celles qui ont des fuites urinaires. Cependant, il est de plus en plus reconnu que toutes les femmes enceintes ou ayant accouché bénéficieraient d’au moins une consultation en rééducation périnéale.

 

À QUI S’ADRESSE LA RÉÉDUCATION PÉRINÉALE

En fait, la rééducation périnéale est profitable pour TOUTES les futures et nouvelles mamans.

PENDANT LA GROSSESSE

  • Afin de pouvoir débuter les exercices spécifiques le plus rapidement possible après l’accouchement

Il est préférable de s’assurer que notre contraction du plancher pelvien (PP) est efficace, puisqu’il a été démontré qu’une femme sur quatre ne la fait pas correctement (pousser au lieu de serrer et remonter, ou encore utiliser d’autres muscles que ceux du PP). Cette vérification est essentielle puisque si les exercices sont entrepris de la mauvaise façon, ceci pourrait avoir pour conséquence de nuire à la problématique plutôt que d’aider. Et si l’on attend après l’accouchement pour faire cette évaluation, le premier rendez-vous ne se fait pas avant 6 semaines post-partum puisque l’examen complet risque d’être sensible ou douloureux avant ce délai. On « perd » donc 6 précieuses semaines de réadaptation!

  • Pour favoriser une meilleure stabilisation lombaire

Le ventre qui s’arrondit modifie notre posture et des inconforts peuvent parfois survenir. À cela s’ajoute la relaxine, qui a pour effet de préparer le bassin au passage du bébé, mais qui peut aussi occasionner des douleurs au bassin ou au bas du dos par hyperlaxité. La consultation avec une physiothérapeute en rééducation périnéale permet d’évaluer la posture et d’acquérir des outils pour la corriger. Aussi, la contraction des muscles du PP engendre habituellement celle du muscle transverse de l’abdomen et ces deux groupes musculaires contribuent grandement à la stabilisation lombo-pelvienne.

De plus, contrairement à la croyance populaire voulant que le renforcement des muscles du PP pourrait limiter le passage de l’enfant lors de l’accouchement, il a été démontré que les exercices faits pendant la grossesse pourraient faciliter le travail plutôt que lui nuire 3. Un entraînement intensif des muscles du PP (12 semaines) résulterait donc en un meilleur contrôle musculaire et une musculature forte et flexible.

 

ACCOUCHEMENT PAR VOIE NATURELLE

Parce que les muscles du PP ont été étirés à leur maximum, et même s’ils n’ont pas subi de déchirure, il n’est pas automatique qu’ils reprennent un tonus adéquat après l’accouchement. Il est même possible qu’ils aient  subi une dénervation. Les suites de l’accouchement par voie naturelle constituent d’ailleurs l’une des principales raisons de consultation en rééducation périnéale dans le domaine de l’obstétrique. La rééducation périnéale permet alors de dépister une problématique éventuelle et d’optimiser la reprise du tonus au niveau du plancher pelvien. Dans les cas de dénervation, le retour de la sensibilité et de la force au périnée se fait généralement de façon naturelle, mais certains troubles peuvent persister ou limiter un rétablissement optimal.

 

ACCOUCHEMENT PAR CÉSARIENNE

Parce qu’on peut donc se retrouver avec des symptômes d’incontinence urinaire ou de descente d’organe malgré le fait que le bébé ne soit pas passé au travers du plancher pelvien. Le poids du bébé pendant la grossesse a pu occasionner un étirement des ligaments qui supportent les organes en place dans le bassin (la vessie, le rectum et l’utérus principalement). De plus, si la césarienne a été réalisée pendant le travail et/ou la poussée, ces mêmes ligaments auront subi un fort étirement et les muscles du périnée auront été soumis à de fortes pressions. Si on y ajoute la constipation ou le surpoids pendant la grossesse, les charges subies par le périnée sont encore plus grandes et peuvent occasionner des problèmes par la suite.

 

ÉPISIOTOMIE OU DÉCHIRURE DU PÉRINÉE

La coupure ou la déchirure de la peau et des muscles du PP forment une cicatrice qui risque de causer de la douleur ou de la faiblesse au plancher pelvien. Aussi, l’épisiotomie est souvent réalisée lorsque l’accouchement a nécessité l’utilisation d’une ventouse ou de forceps. Les dommages au plancher pelvien sont alors un peu plus grands. Certaines techniques de massage de la cicatrice peuvent améliorer la récupération de la souplesse de cette région. De plus, les exercices de renforcement du PP peuvent améliorer la vascularisation et donc la guérison de la cicatrice, et permettent une reprise optimale du tonus musculaire.

 

SENSATION DE LOURDEUR AU PÉRINÉE

Encore une fois, la grossesse et l’accouchement sont à l’origine de l’étirement de plusieurs muscles et ligaments du bassin, et la perte de tonus de ces structures après l’accouchement peut causer une sensation de lourdeur au périnée qui est normale pour quelques semaines. Si la sensation se poursuit sur une plus longue période, elle peut être associée à une descente d’organe (aussi appelée prolapsus) affectant la vessie, l’utérus et/ou le rectum. Vaut mieux alors consulter et, en général, les exercices de renforcement des muscles du PP peuvent aider à diminuer les symptômes associés à cette condition. Plus le tonus du plancher pelvien est adéquat, meilleur sera le support des organes dans le bassin.

 

DOULEUR LOMBAIRE ET DOULEUR PELVIENNE

Lors de la grossesse, les muscles abdominaux sont étirés au maximum, et les muscles du périnée subissent également un certain étirement. Or, ces groupes musculaires, de concert avec les petits muscles dorsaux appelés multifides, sont essentiels à une stabilité lombaire adéquate. Après l’accouchement, que ce dernier soit par césarienne ou par voie naturelle, il est normal que les muscles de l’abdomen et du PP ne se contractent plus aussi efficacement et que leur faiblesse puisse être associée à des douleurs au bas du dos ou au bassin. Aussi, puisque la relaxine peut continuer à jouer son rôle pendant 12 semaines après l’accouchement si la maman allaite, elle pourrait contribuer à cette instabilité lombo-pelvienne. Les exercices périnéaux font donc partie des outils pour enrayer ces douleurs.

Il est intéressant de savoir que la contraction des muscles du PP entraîne habituellement une contraction simultanée du muscle transverse de l’abdomen 2. On fait donc d’une pierre deux coups en effectuant les exercices de renforcement du PP : on travaille sur la continence urinaire et sur la stabilité lombaire.

 

REPRISE DE LA COURSE ET DES SPORTS AVEC SAUTS OU CHARGES

Les nouvelles mamans sont de plus en plus actives physiquement et souhaitent reprendre leurs activités le plus rapidement possible après l’accouchement. Pour les aider dans ce processus, l’évaluation de la capacité musculaire du plancher pelvien est primordiale afin d’éviter d’éventuelles complications (incontinence urinaire, descente d’organe, douleurs lombo-pelviennes). Les sports impliquant des sauts ou le soulèvement de charges imposent un stress au plancher pelvien et celui-ci n’est pas toujours prêt à le recevoir. La physiothérapeute pourra donc établir un plan de retour aux activités approprié pour chacune. Il n’existe malheureusement pas de recette ou de période de repos établie qui assurera un retour aux activités sans risques. Il n’est pas vrai que toutes les femmes pourront reprendre la course sans problème 6 mois après l’accouchement. Chaque histoire est différente, chaque plancher pelvien l’est également!

 

PRÉVENTION ANTÉNATALE ET TRAITEMENT POST-NATAL DE L’INCONTINENCE URINAIRE

Depuis quelques années, les lignes directrices de l’ISC (International Continence Society) suggèrent une consultation en rééducation périnéale d’emblée pour le traitement de l’incontinence urinaire après l’accouchement. Elles suggèrent également une consultation en rééducation périnéale à partir de la 20e semaine de grossesse dans le cadre de la prévention de l’incontinence urinaire post-natale 3.

Au Québec, de plus en plus de femmes sont référées en physiothérapie après l’accouchement, surtout si celles-ci présentent de l’incontinence urinaire ou de la douleur au plancher pelvien (PP), ou si le périnée a été lésé lors de l’accouchement (par déchirure ou épisiotomie). En France, par ailleurs, toutes les nouvelles mamans se font systématiquement offrir une dizaine de séances de rééducation périnéale. Cependant,  les études récentes démontrent que le renforcement pourrait être entrepris avant l’accouchement, à partir de la 20e semaine de grossesse. En effet, une consultation en physiothérapie pendant la grossesse permet d’évaluer si la contraction des muscles du PP est efficace et les exercices peuvent alors être débutés graduellement dès le lendemain de l’accouchement. Dans tous les cas, une consultation en rééducation périnéale pourra en aider plus d’une!

 

Andréanne Faubert, M.Sc., pht

Physiothérapeute experte en rééducation périnéale et pelvienne

Kinatex Centre-Ville

 

Références

1. Salvesen K, Mørkved S, Randomised controlled trial of pelvic floor muscle training during pregnancy, BMJ 2004; 329:378.
2. Sapsford RR, Hodges PW, Richardson CA, Cooper DH, Markwell SJ, Jull GA, Co-activation of the abdominal and pelvic floor muscles during voluntary exercises, Neurourol Urodyn. 2001; 20(1):31-42.
3. ics.org



Kinatex Centre-Ville