Trouvez une clinique

KinatexQuand reprendre l’activité physique suite à l’accouchement ?

Quand reprendre l’activité physique suite à l’accouchement ?
  • Publié le mardi 27 décembre 2016

Quand reprendre l’activité physique suite à l’accouchement ?

C’est la question que plusieurs femmes se posent suite à leur accouchement et malheureusement, la réponse n’est pas si simple.

D’abord, on doit se rappeler que plusieurs changements physiques et hormonaux surviennent pendant la grossesse et lors de l’accouchement Ils persistent quelques semaines suite à ce dernier et parfois davantage chez la femme qui allaite.

Rappelons aussi l’importance des muscles profonds du bassin et du tronc (respectivement le plancher pelvien et le transverse profond de l’abdomen). Ceux-ci travaillent en synergie et ont un rôle important de stabilisation lombaire et pelvienne dans la reprise de l’activité physique. De plus, le plancher pelvien est la région musculaire clé dans le support des organes de même que dans le contrôle de la continence urinaire et fécale  Ces deux groupes musculaires ont été étirés et sursollicités pendant la grossesse et l’accouchement, entraînant souvent des lésions que l’on pourrait comparer à une blessure musculaire.

Avant de reprendre une activité physique, il est donc primordial de s’assurer que l’ensemble de ces muscles ont bien récupérés de leurs blessures et qu’ils sont assez forts et endurants pour supporter le sport en question au risque de développer des problématiques fort gênantes. En effet, si la reprise s’effectue trop tôt ou trop rapidement, vous vous exposez potentiellement à des fuites urinaires, des descentes d’organes ou des blessures qui vous limiteront de toute façon dans la pratique de votre sport. Il est donc préférable de prévenir ces problématiques.

De plus, il faut rappeler que peu importe le type d’accouchement réalisé, des risques sont présents. Par exemple, lors d’une césarienne, une incision abdominale est effectuée pour mettre au monde l’enfant lésant ainsi les différentes couches musculaires abdominales. Suite à une grossesse, il n’est pas rare d’observer une diastase des grands droits. Il s’agit en fait de l’écartement des grands droits de l’abdomen, soit la couche musculaire la plus superficielle. Dans ce cas, les muscles ne procurent plus leurs rôles de protection des organes au niveau abdominal et c’est aussi un signe de faiblesse des muscles stabilisateurs. Il est primordial d’éliminer d’abord la diastase et de s’assurer que le transverse de l’abdomen, qui est atteint lors de la césarienne, soit suffisamment fort pour reprendre l’activité en question.

Lors de l’accouchement par voie vaginale, le bébé descend dans le bassin et passe par le canal vaginal afin de venir au monde. Il se produit alors un étirement excessif des muscles du plancher pelvien, dépassant parfois ses limites physiologiques et pouvant entraîner des lésions. Les lésions guérissent de façon spontanée pendant 6 semaines. Une fois la guérison physiologiques des tissus adéquate, les muscles doivent aussi reprendre la force et l’endurance nécessaire pour reprendre le sport.

En effet, suite à tous types de blessures, un athlète tout comme une personne active doiven faire des exercices spécifiques avant le retour au jeu. Alors pour les nouvelles mères qui ont subit les impacts de la grossesse pendant 9 mois et qui ont encore des impacts hormonaux, cela est d’autant plus important!

Il n’y a donc pas de réponse universelle à la fameuse question « quand puis-je reprendre mon sport ? » Cela est fortement influencé par l’histoire et les caractéristiques biologiques de chacune. Ceci dit, pour être certaine de reprendre son sport de façon sécuritaire et en limitant les risques associés (fuites urinaires, descentes d’organes, blessures) il est fortement conseillé de consulter une physiothérapeute spécialisée en rééducation périnéale et pelvienne (1) (2). Celle-ci pourra faire une évaluation approfondie de votre situation et vous encadrera pour la reprise sécuritaire de votre sport en éliminant les risques et en vous informant sur les exercices spécifiques pour votre condition.

Références

1. Jean Hay-Smith, Siv Mørkved, Kate A Fairbrother, G Peter Herbison. Pelvic floor muscle training for prevention and treatment of urinary and faecal incontinence in antenatal and postnatal women. The Cochrane Library. Issue 1 2009.
2. M Imamura, P Abrams, C Bain, B Buckley,L Cardozo, J Cody, J Cook, S Eustice, C Glazener, A Grant, J Hay-Smith,J Hislop, D Jenkinson, M Kilonzo, G Nabi, J N’Dow, R Pickard, L Ternent, S Wallace, J Wardle, S Zhu and L Vale. Systematic review and economic modelling of the effectiveness and cost-effectiveness of non-surgical treatments for women withstress urinary incontinence. Health Technology Assessment. vol. 14 No. 40, 2010.



Kinatex Beauport