Trouvez une clinique

Les douleurs pelviennes chez l’homme : les comprendre et les traiter

2016/12/27 Accueil Éducation et conseils

La douleur pelvienne, chez l’homme comme chez la femme, est une condition souvent chronique et invalidante qui affecte de 5 à 10% des hommes. Elle peut également s’accompagner de symptômes au niveau urinaire, intestinal et sexuel. Lorsqu’une évaluation médicale exhaustive ne révèle aucune maladie sérieuse ou infection, il se peut fort bien qu’une dysfonction au niveau des muscles du plancher pelvien soit une des causes, voire même la cause primaire dans l’apparition de cette condition.

Les douleurs pelviennes chez l’homme : les comprendre et les traiter
Chantale Vien, physiothérapeute en rééducation périnéale Chantale Vien, physiothérapeute en rééducation périnéale

La plupart des hommes (les femmes aussi) ne savent pas qu’ils ont des muscles au niveau pelvien (les muscles du plancher pelvien) jusqu’à ce qu’ils constatent de la douleur ou une dysfonction à ce niveau.

Quel est le rôle du plancher pelvin ?

Le plancher pelvien est formé d’un ensemble de muscles et de nerfs entourés par du tissu conjonctif (i.e. des tendons, des ligaments, des fascias). Ces derniers jouent un rôle important dans la structure et la fonction pelvienne, notamment :

  • En englobant et en supportant les organes ;
  • En assurant la continence ;
  • En participant à la stabilité du bassin.

Quelles sont les causes des douleurs pelviennes ?

Les causes les plus fréquentes des douleurs pelviennes sont :

  • Des tensions au niveau des muscles du plancher pelvien ;
  • Une diminution de leur souplesse et de leur élasticité ;
  • Une inflammation ;
  • Une compression des nerfs ;
  • Une diminution de la mobilité du tissu conjonctif.

Quelles sont les éléments déclencheurs des douleurs au pubis ?

Parmi les éléments pouvant déclencher ces douleurs, notons, entre autres :

  • Une chute sur les fesses ou sur le coccyx ;
  • Une blessure traumatique à un membre inférieur, au bassin ou à la région lombaire ;
  • Une position assise prolongée, l’équitation, le cyclisme ;
  • La constipation ;
  • Les infections urinaires et les prostatites bactériennes ;
  • Toutes les chirurgies de la région abdomino-pelvienne, incluant des interventions aussi peu invasives qu’une simple laparoscopie ;
  • Les abus sexuels ;
  • De mauvaises habitudes comportementales telles que retenir une envie d’uriner trop longtemps.

Or, selon une étude récente, des tensions musculaires et myofasciales à cette région seraient en cause dans près de 90% des cas de syndrômes de douleur pelvienne chronique. Ces tensions musculaires créent un environnement inhospitalier pour les nerfs, les vaisseaux sanguins et les structures comprises dans le bassin. Tout ceci entraîne un cycle de douleurs, de tensions, d’apparition de points gachettes (trigger points) et de réactions réflexes de protection menant à de mauvaises stratégies d’activation musculaire. Les muscles de la région lombo-pelvienne et de la hanche sont souvent impliqués, ce pourquoi la douleur est fréquente à ces régions.

Par exemple, il est fréquent d’observer, suite à un épisode de lombalgie, une inhibition des muscles multifides et transverse de l’abdomen (muscles stabilisateurs de la région lombaire). Ces modifications d’activation musculaire tracent le chemin pour développer une nouvelle « stratégie » musculaire en créant une dyssynergie de l’unité interne. On observe alors une surutilisation des muscles pelviens et des muscles postérieurs profonds de la hanche (obturateur interne, piriformis) ce qui cause une translation antérieure de la tête fémorale. Cette stratégie inadéquate peut mener, à moyen et à long terme, à  :

  • des douleurs ;
  • une diminution de la mobilité de la hanche ;
  • une modification de la biomécanique au niveau du bassin.

Symptômes fréquents d’une dysfonction du plancher pelvien :

  • Douleurs anale, rectale, coccygienne, scrotale, périnéale, pénienne, inguinale, pubienne ;
  • Douleur à l’éjaculation ou après ;
  • Dysfontion érectile ;
  • Douleur en position assise ;
  • Douleur à l’exercice ;
  • Douleur à la miction ;
  • Urgences mictionnelles ;
  • Fréquence mictionnelle augmentée ;
  • Difficulté à initier la miction ;
  • Diminution de la pression du jet mictionnel ;
  • Constipation.

Évidemment, il importe, tout d’abord, de consulter votre médecin afin d’exclure toute infection ou maladie sérieuse qui nécessiteront une évaluation et un traitement médical. En l’absence d’une pathologie sérieuse, la physiothérapie périnéale et pelvienne est une approche toute indiquée pour évaluer et traiter votre douleur. La douleur pelvienne est rarement due à une seule cause, mais plutôt à un ensemble de facteurs.

Quelles sont les caractéristiques des douleurs pelviennes ?

Les douleurs peuvent être :

  • Aiguës ou lancinantes ;
  • Constantes ou périodiques ;
  • Peuvent irradier à la région lombaire, aux fesses, aux aines et aux cuisses.

Tel que mentionné précédemment, elle peut être associée à une dysfontion au niveau musculo-squelettique ou du système nerveux et parfois même à différents problèmes au niveau urinaire, intestinal et sexuel.

Le traitement des douleurs pelviennes chez l’homme

En physiothérapie pelvienne et périnéale, l’évaluation de votre condition débutera par une revue de tout votre historique médical incluant les signes et symptômes, les tests diagnostiques subis et les différents traitements reçus jusqu’à ce jour.

L’examen physique comprendra l’évaluation :

  • Des muscles du plancher pelvien ;
  • De votre posture ;
  • De vos articulations sacro-iliaques ;
  • Des différents muscles du bassin ;
  • De la région lombaire ;
  • De la hanche ;
  • Des cuisses ;
  • De l’abdomen ;
  • Du diaphragme respiratoire ;
  • De la mobilité des tissus conjonctifs de ces mêmes régions.

Identifier tous les facteurs contribuant à la douleur pelvienne est essentiel à la réussite du traitement. Au besoin, une approche multidisciplinaire (ostéopathie, massothérapie, puncture physiothérapique à l’aiguille sèche, manipulations articulaires) en collaboration avec la physiothérapie périnéale et pelvienne sera privilégiée afin de maximiser les résultats.

N’hésitez pas à consulter nos physiothérapeutes experts en rééducation périnéale et pelvienne pour une évaluation détaillée et un plan de traitement individualisé. Nos professionnels chez Kinatex Sports Physio sauront vous guider afin de retrouver une qualité de vie saine, satisfaisante et fonctionnelle.

Références

Bergman, J. and S. Zeitlin, Prostatitis and Chronic Prostatitis/Chronic Pelvic Pain Syndrome, Expert Review of Neurotherapeutics 7 (2007): 301-307
Prendergast, S.A., Rummer, E.H., Pelvic Pain Explained, Rowman and Littlefield, 2016
Habermacher, G, Chason, J and Schaeffer, A., Chronic Prostatitis/Chronic Pelvic Pain Syndrome, Annual Review of Medicine 57 (2006): 195-206
Lee, Diane, Understand your back and pelvic girdle pain, 2011
Quaghebeur, J., Wyndaele, JJ, Chronic Pelvic Pain Syndrome: Role of a thorough clinical assessment, Scandinavian Journal of Urology, 2014, 1-9
Wise, D, Anderson, R, A Headache in the Pelvis. A New Understanding and Treatment for Prostatitis and Chronic Pelvic Pain Syndromes. 4th Ed Occidental, CA: National Center for Pelvic Pain Research; 2006

Services associés

Trouvez une clinique

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte