Trouvez une clinique

L’ÉPAULE QUI «DÉBARQUE»

2016/07/06 Accueil Éducation et conseils

L’ÉPAULE QUI «DÉBARQUE»

Comme mentionné dans l’article L’entorse acromio-claviculaire, une blessure fréquente chez les hockeyeurs, la région de l’épaule est fréquemment blessée au hockey. L’expression: avoir l’épaule qui “débarque “ est communément utilisée pour décrire la luxation de l’épaule. Elle est aussi utilisée lors de la subluxation de l’épaule, ce qui peut porter à confusion. Bien que ces deux types de blessures présentent beaucoup de similitudes, il est important de les distinguer.

Ces deux blessures se traduisent par une séparation de la tête humérale par rapport à la cavité glénoïdale de l’omoplate. Autant la luxation que la subluxation peuvent se produire lorsque l’épaule entre en contact avec un joueur, la bande ou lors de mouvements de grande amplitute(1,2) La différence entre les deux termes est simple: lors de la subluxation, la tête humérale perd partiellement le contact avec la glénoïde, tandis que lors de la luxation la perte de contact est totale. Dans les deux cas, bien que moins fréquent lors des premiers épisodes de luxation, une réduction spontanée de cette perte de contact peut se produire. Lors de la luxation, une attention médicale est de mise; différentes techniques peuvent être utilisées par les médecins pour replacer la tête humérale et une investigation radiologique peut-être nécessaire.

Bien qu’il s’agit d’un acte médical, il existe différents moyens afin de réduire la luxation sans toucher au joueur. Par exemple, le joueur peut se coucher sur une table en position ventrale avec le bras dans le vide. On pourrait ensuite lui demander  de bouger son bras vers l’intérieur ou l’extérieur dépendamment du mécanisme de blessure. Un poids peut également être ajouté au niveau de la main afin d’augmenter les chances de réduction. Comme cette blessure peut engendrer des dommages importants aux structures internes de l’épaule, il est impératif de consulter un médecin lors d’un premier épisode.

Les trois principales atteintes possibles découlant d’une luxation sont la lésion de Bankart, la lésion de SLAP et la lésion de Hill-Sachs (3,4). Les deux premières blessures sont caractérisées par une déchirure d’une portion du labrum tandis que la troisième correspond à une fracture de la partie postéro latérale de la tête humérale (3,4). L’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) sont les examens de choix afin de diagnostiquer ces pathologies (4). Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire afin de diminuer le risque de récidive de subluxation/luxation. (4)

Pour intervenir rapidement et diminuer le risque de complication, il est important de reconnaître la luxation et la subluxation. Il faut aussi savoir que ces deux blessures ont un risque de récidive élevé. C’est pourquoi il est primordial d’avoir un bon suivi pour rétablir le fonctionnement de l’épaule afin de retourner au sport avec succès. Malgré tout, le hockey est un sport à risque pour les récidives spécialement chez les jeunes et c’est pourquoi il est préférable de travailler à prévenir ce type de blessure.

Références

1. LaPrade, Robert et coll. Epidemiology, identification, treatment and return to play of musculoskeletal-based ice hockey injuries. Br J Sports Med, 2014; 48 :4-10.
2. Molsa, Jouko et coll. Injuries to the upper extremity in ice hockey : analysis of a series of 760 injuries. The american othopaedic society for sports medicine, 2005, vol 31, no 5.
3. Dwyer, Tim et coll. Shoulder instability in ice hockey players : incidence, mechanism, and MRI findings. Clin Sports Med 32 (2013) 803-813.
4. Murray et coll. Traumatic anterior shoulder instability in the athlete. Scand J Med Sci Sports 2013: 23: 387–405.

Trouvez une clinique

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte