IMPORTANT : Nous sommes ouverts et toujours là pour vous! Détails

Ski hors-piste : débuter en toute sécurité

2020/12/11 Accueil Éducation et conseils

Le ski hors-piste ou backcountry skiing, synonyme de liberté et d’aventure, gagne en popularité. Cette liberté ne signifie toutefois pas de vous lancer aveuglément dans ce sport sans aucune préparation. Il est nécessaire de bien s’outiller et s’informer avant de débuter dans ce sport hors des sentiers balisés.

Ski hors-piste : débuter en toute sécurité
Geneviève Péloquin
Geneviève Péloquin
Physiothérapeute propriétaire

1-Avoir une bonne forme physique

Le ski hors piste, c’est un sport de descente, mais surtout de montée ! En effet, la montée prend plus de 90% du temps de cette activité. D’où l’importance d’une bonne forme physique et d’une préparation adéquate.

Au Québec, le dénivelé pour pratiquer le ski hors piste est de 300 mètres soit environ 1 heure de montée. Comment s’y préparer ? Avoir un automne actif pour avoir une bonne forme physique l’hiver venu. Certaines activités telles que la marche, la randonnée en montagne ou encore le vélo sont tout indiquées. Il est également possible de consulter un thérapeute afin de mettre en application un entraînement spécialisé pour le ski hors piste. 

2-Être à l’aise sur ses skis avant de commencer en hors-piste

Même si le ski hors-piste est accessible, il reste qu’il vaut mieux avoir acquis une certaine aisance avant de se lancer hors des sentiers. Un skieur de hors-piste devrait d’abord être en mesure de :

  • Skier dans tous les niveaux de difficulté de piste
  • Skier dans toutes les conditions de neige
  • Avoir une forme suffisante pour remonter une pente en ski

Pour les skieurs dont le niveau ne serait pas adéquat, il est possible de suivre des cours afin de se préparer au ski hors-piste ou de simplement améliorer son niveau de ski.

3-Savoir comment éviter ou réagir face aux avalanches

En plus d’être conscient des risques auxquels il s’expose, le skieur hors-piste devrait avoir une connaissance minimale pour réagir à une avalanche qui surviendrait durant son excursion. Comme le sport se pratique en terrain non contrôlé, les avalanches font partie des risques associés à ce sport.

Avant de planifier un voyage en région à risque d’avalanches, il est fortement recommandé de suivre des cours de sécurité pour savoir comment réagir en cas d’avalanche.

Les risques d’avalanches sont moindres en terrains boisés, dans certains centres de ski du Québec par exemple. Le plus important, c’est de toujours vous informer avant tout et de ne pas minimiser les risques.

4-Avoir le bon équipement

Pour bien profiter de son activité, et ce, en toute sécurité, il est essentiel de se munir du bon équipement. Minimalement, pour s’adonner au ski hors-piste, il est nécessaire d’avoir des skis, des fixations, des bâtons et des bottes spécialement conçus pour le hors-piste. Le port du casque est plus que recommandé! 

Pour bien profiter de l’activité et éviter les blessures, assurez-vous que votre équipement soit ajusté et entretenu adéquatement. Les bottes devraient être confortables, les fixations devraient être ajustées et fonctionnelles, la coupe des peaux d’ascension doit être adaptée et elles doivent être bien entreposées. 

En région à risque d’avalanche, l’équipement nécessaire est à prévoir : 

  • Un détecteur de victime d’avalanche
  • Une pelle 
  • Une sonde

Si vous devenez accro à ce sport, il vous sera possible de vous procurer différents équipements spécialisés pour améliorer votre expérience et vos performances. 

5-Se préparer pour l’aventure

Profiter du ski hors-piste implique aussi de bien se préparer à l’aventure et à son aspect sauvage. En effet, les descentes ne sont ni sécurisées, ni balisées, ni patrouillées. 

Sachez que lorsque vous descendez, il doit y avoir suffisamment de neige au sol pour éviter les mauvaises surprises telles que troncs d’arbres et rochers. Demeurez toujours à l’affût des obstacles lorsque vous êtes en secteur boisé.

La rigueur de l’hiver implique de prendre des précautions avant de réaliser une sortie de ski hors-piste. La préparation doit être adéquate et la sécurité au premier plan.

Avant l’activité :

  • Partez en groupe (3 personnes minimum)
  • Apportez un casque et des lunettes de ski
  • Prévoyez des vêtements supplémentaires pour faire face aux conditions climatiques (tuque, mitaines, vêtements plus chauds)
  • Incluez un sifflet, une lampe de poche, une trousse de premiers soins à votre matériel de ski hors-piste
  • Consultez les prévisions météorologiques pour votre destination
  • Apportez de la nourriture et de l’eau, quelle que soit la durée prévue de votre sortie
  • Vérifiez l’état de votre équipement 
  • Munissez-vous du matériel pour faire face aux avalanches si vous vous rendez dans un secteur propice à ces incidents
  • Veillez à prévoir terminer votre activité deux heures avant la noirceur
  • Avertissez un proche de votre sortie. Fournissez-lui les coordonnées exactes de votre destination avec instruction de contacter les services d’urgences si vous ne revenez pas à l’heure convenue
  • Prévenez vos partenaires de sortie des risques associés au ski hors-piste.

Durant l’activité:

  • Oubliez le support de votre téléphone cellulaire. Il est fort possible que les réseaux ne soient pas disponibles. De plus, les batteries de cellulaires ne résistent jamais bien longtemps au froid. Petit truc : mettez votre cellulaire dans un sac ziploc avec un chauffe-main
  • Apportez une carte du territoire
  • Estimez le temps qui sera requis pour réaliser votre sortie
  • Suivez la signalisation et respectez les avis d’interdiction
  • Faites bouillir ou traitez l’eau des sources d’eau avant de la consommer. 

6-Commencer par des itinéraires de niveau débutant

Comme dans tout sport, lorsqu’on débute en ski hors-piste, il est plus prudent de faire ses débuts dans des pistes qui représentent un faible niveau de difficulté.

On choisit donc un itinéraire qui :

  • A une faible inclinaison (pas plus de 25 degrés)
  • Présente peu ou pas de neige profonde (pour réduire le risque d’avalanches)
  • Sans barres rocheuses ou rochers
  • Sans crevasses

En somme, on évite d’ajouter des difficultés supplémentaires afin de pouvoir se concentrer sur sa technique et apprivoiser les bases. Une fois ces éléments maîtrisés, vous aurez tout le loisir d’ajouter des défis sur votre parcours. 

7-Opter pour les services d’un guide au besoin

En tant que débutant, il vaut mieux faire appel aux services d’un guide professionnel ou d’un moniteur de ski hors-piste. 

Ce dernier pourra, grâce à son expertise, vous conseiller sur:

  • les techniques de glisse
  • l’utilisation du matériel
  • la nivologie (‘étude du manteau neigeux)
  • la façon sécuritaire d’emprunter un itinéraire

Il est toujours plus prudent et recommandé de faire appel à un guide ou un moniteur pour réaliser un nouvel itinéraire, quel que soit votre niveau. 

Votre thérapeute saura également vous conseiller dans la pratique de ce nouveau sport afin d’éviter les blessures et d’en profiter en toute sécurité.

Références

https://www.sepaq.com/blogue/conseils-randonnee-alpine-jac.dot

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Ontario 1 Clinique Open

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte