Qui consulter lorsque vous croyez avoir fait une commotion cérébrale ? - Kinatex Beauport

Qui consulter lorsque vous croyez avoir fait une commotion cérébrale ?

2024/05/21 Accueil Éducation et conseils

Qui consulter lorsque vous croyez avoir fait une commotion cérébrale ?
Maxime Lamontagne Maxime Lamontagne Physiothérapeute

Article rédigé par Isabelle Gosselin, physiothérapeute chez Kinatex Apex Les Méandres en collaboration avec Maxime Lamontagne, physiothérapeute chez Kinatex Beauport.

Vous avez reçu un coup direct ou indirect à la tête, vous êtes tombé ou vous avez fait un accident de voiture, et vous présentez des symptômes apparents à une commotion cérébrale ? Il serait préférable de consulter rapidement afin d’optimiser votre récupération. Dans le doute, il est toujours préférable de consulter afin de recevoir les conseils et recommandations adéquats.

La question qui revient souvent est la suivante : qui consulter lorsque vous croyez avoir fait une commotion cérébrale ? Voici nos recommandations :

Présentez-vous des signes nécessitant une visite à l’urgence ?

Si vous présentez l’un des symptômes suivants ou en cas de doute,  rendez-vous rapidement aux urgences d’un hôpital de votre région. (Institut des commotions cérébrales, s.d., paragr. 3)

  • Vomissements
  • Crise épileptique ou convulsions
  • Affaiblissement généralisé
  • Perte de conscience
  • Détérioration de l’état de conscience
  • Mal de tête sévère ou qui s’aggrave
  • Confusion, désorientation et irritabilité (agitation ou agressivité croissante)
  • Vision double
  • Trouble de coordination
  • Difficulté à reconnaître les personnes et/ou les lieux
  • Pupilles inégales
  • Douleur ou sensibilité au cou
  • Graves problèmes d’équilibre
  • Somnolence excessive
  • Problème d’élocution
  • Faiblesse ou sensation de fourmillement ou de brûlement dans les bras ou les jambes
  • Changements inhabituels dans le comportement

Si vous ne présentez pas de symptômes énumérés ci-dessus, une visite à l’urgence n’est pas nécessairement indiquée. La commotion cérébrale, aussi appelée traumatisme cérébral léger, n’est pas détectée par les imageries médicales et aucun test diagnostique n’existe pour le moment. Il est donc recommandé de consulter un professionnel de la santé dans le but de vous renseigner sur cette condition et d’établir votre plan de traitement.

Saviez-vous que le physiothérapeute est un intervenant pivot dans le traitement des commotions cérébrales ?

En effet, ce professionnel, accessible en accès direct sans prescription médicale, a les compétences nécessaires à l’évaluation et le dépistage des différentes problématiques rencontrées lors d’une commotion cérébrale. Le physiothérapeute pourra déceler toute dysfonction au niveau des yeux, du cou, de la mâchoire, du système vestibulaire et de l’équilibre, établir votre plan de traitement en plus de vous orienter vers différents intervenants clés lorsque nécessaire. Ces intervenants sont votre médecin de famille ou médecin traitant, l’ergothérapeute, le kinésiologue, l’optométriste ou encore le neuropsychologue.

Pour connaître plus en détails le rôle de chacun des professionnels, vous pouvez consulter la page suivante : Prise en charge des commotions cérébrales. Un travail d’équipe entre vous, le physiothérapeute et les autres intervenants favoriseront une meilleure récupération.

Quand consulter ?

Bien que la majorité des commotions cérébrales se résorbent en 10 à 14 jours chez les adultes et 2 à 4 semaines chez les enfants, il n’est jamais trop tôt pour consulter. (Parachute, 2017)

Plus votre plan de traitement est appliqué rapidement, meilleures sont vos chances de progresser favorablement.

Malgré, l’existence d’excellents protocoles de reprise des activités sur les sites de référence des commotions cérébrales, il est important de s’assurer qu’il est adapté à votre condition spécifique déterminée par le mécanisme de blessure, vos loisirs, votre métier ou votre programme scolaire.

Il est donc essentiel d’être accompagné par des professionnels spécialisés dans la prise en charge des commotions cérébrales, d’autant plus que les symptômes de cette condition sont majoritairement invisibles et mal compris.

Références

Institut des commotions cérébrales de Québec, (s.d.). QUAND EST-IL NÉCESSAIRE D’ALLER À L’URGENCE APRÈS UNE COMMOTION CÉRÉBRALE? https://institutcommotions.com/quand-aller-a-lurgence-apres-commotion/ Parachute, LIGNES DIRECTRICES CANADIENNES SUR LES COMMOTIONS CÉRÉBRALES DANS LE SPORT, (2017) https://parachute.ca/wp-content/uploads/2019/06/Lignes-directrices-canadiennes-sur-les-commotions-cerebrales-dans-le-sport-Parachute-UA.pdf

Trouvez une clinique

Cliquez sur votre région

Voir toutes les cliniques sur une carte Voir toutes les cliniques sur une carte